Accueil / Actualités / Manque de main-d’œuvre chez les camionneurs
L’ambassadeur de Transport Magazine, Francis Tremblay, veut de la relève dans le monde du transport.

Manque de main-d’œuvre chez les camionneurs

En raison du départ de nombreux baby boomers vers la retraite, l’industrie du transport connaît une baisse significative de la main-d’œuvre. Ce phénomène pourrait avoir de nombreuses conséquences si la tendance se maintient.

En 2017, l’industrie du transport a dressé plusieurs constats et le plus frappant est le manque flagrant de main-d’œuvre. Ce secteur a de la difficulté à se rajeunir en attirant de jeunes camionneurs. «La vie a changé, les gens recherchent une qualité de vie et le métier de camionneur est vu comme étant difficile», mentionne l’ambassadeur de Transport Magazine, Francis Tremblay.

M.Tremblay croit qu’il est très important que l’industrie se mette en mode séduction afin d’attirer des jeunes motivés et dynamiques vers le métier. Selon lui, pour arriver à ce but, il sera essentiel d’augmenter la publicité du monde du transport et de faire parler d’eux via des gens qui travaillent dans le domaine depuis de longues années ainsi que de présenter le travail de camionneur comme une profession.

Répercussions du manque de main-d’œuvre

 L’impact du manque de main-d’œuvre se fera sentir non pas du côté de l’expédition et de l’importation, mais plutôt sur le plan économique. Le coût de transport montera si la situation persiste. Donc, le prix des produits augmentera lui aussi et ce sont les consommateurs qui seront les plus touchés.

«Au Québec, on a une des plus belles industries de transport en Amérique du Nord, les compagnies s’entraident et travaillent bien ensemble, mais on commence à avoir un gros manque de main-d’œuvre», indique Francis Tremblay.

«Le transport c’est plus qu’important au Québec, c’est une grande partie de notre économie et on ne peut pas se permettre d’avoir des lacunes dans le domaine, on doit absolument trouver de la relève», ajoute l’ambassadeur de Transport Magazine.

À propos de Simon Meloche

Simon Meloche
Originaire de Varennes situé sur la Rive-Sud de Montréal, Simon Meloche a quitté son nid familial pour s’installer à Jonquière avec un seul but en tête : travailler dans le monde du sport. Dès sa tendre enfance, Simon adorait décrire les matchs de hockey de son frère plus vieux et des Canadiens de Montréal. Âgé de 19 ans, le Varennois a joué au hockey dès le tout début de sa jeunesse à la position de gardien de but. Son côté compétitif développé durant son passage dans le hockey est toujours très présent chez lui. Il paraît timide à première vue, mais les gens se rendent rapidement compte de sa personnalité colorée et comique, lui qui adore faire rire son entourage. Après ATM, Simon tentera de réaliser son rêve qui est de percer dans le milieu sportif, mais une chose est certaine, c’est qu’il quittera Jonquière avec des milliers de bons souvenirs en tête et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Maisons unifamiliales de 1998 et moins | Blackburn promet des subventions

Jean-Pierre Blackburn veut attribuer une subvention de 5000$ aux acquéreurs de maison unifamiliale datant de …