samedi , 18 novembre 2017
Accueil / Arts & culture / Cégep de Jonquière | Performance artistique hors-norme
Cégep de Jonquière

Performance artistique hors-norme

Une performance artistique percutante en hommage à la nature, réalisée par l’artiste et enseignante en Arts visuels au Cégep de Jonquière, Annie Barron, a surpris les gens présents au vernissage de l’exposition collective qui souligne les 50 ans du cégep, jeudi soir, à la galerie d’art de l’établissement.

L’exposition réunit les œuvres de neuf anciens et actuels enseignants du département des arts visuels soit, Pierre Demers, Annie Barron, Pierre Dumont, Audrey Larouche, Valérie Lavoie, Roger Marchand, Jacques Roy, Roger Sarrasin et Gérald Savard.

Parmi les œuvres multidisciplinaires présentées on retrouvait du numérique, de la sculpture et de la peinture, mais c’est la performance d’Annie Barron qui a marqué les esprits.

L’enseignante depuis près de 10 ans au Cégep de Jonquière a présenté un numéro sans parole, laissant place aux bruits de la nature. Vêtue d’une simple robe noire, l’artiste s’est aisément renversée une cruche d’eau sur la tête avant de se coucher sur un tapis de terre pour se recouvrir de pierres, assez volumineuses.

«Le but était de recréer de façon simple et réaliste un décor de forêt, puis de simuler, par ma respiration, le bruit de la nature avec les roches et l’eau », image-t-elle, soulignant n’avoir utilisé que du matériel provenant de chez elle.

Devant un public silencieux et complètement absorbé, la femme a exécuté une prestation qui rappelle la vie sur terre. «Les roches qui compliquent ma respiration représentent le poids qu’ont les humains sur les épaules. Tandis que l’eau et la terre représentent le cycle de la vie.»

Retour sur le passé

À travers les sculptures abstraites et les projets post-modernes, notamment le cube formé uniquement de caméra Go pro, la projection du film Couloirs, réalisé en 1966 par Claude Bérubé, a permis de revenir dans le passé, peu avant la naissance de l’établissement.

Les images en noir et blanc transportent l’auditoire dans le cégep de l’époque, lui permettant ainsi de reconnaître certains lieux comme la salle polyvalente qui était autrefois une chapelle.

Le Cégep de Jonquière organise une autre exposition d’art le 29 novembre prochain. Trois artistes professionnels y présenteront des performances comme celle d’Annie Barron.

À propos de William Larouche

Originaire de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, William Larouche rêve depuis ses 8 ans de déménager en ville. Montréal, Toronto ou New York, tant qu’il y a un métro et des magasins, il sait qu’il s’épanouira. Son accent régional très prononcé est toutefois inévitable. Ses passe-temps préférés ? Fêter et s’entraîner. Des activités bien différentes, mais qui l’aident à libérer son énergie. William demeure tout de même très sérieux à l’école ainsi que pendant ses heures de travail, sans changer pour autant. Fidèle à lui-même, il ne sort jamais de chez lui sans parfum. Un homme d’ambition, il espère avoir une brillante carrière dans le milieu des communications. Il est très attiré par les domaines de l’économie, de la politique et de la mode, mais ne veut pas se restreindre uniquement à ceux-ci.

À voir aussi

19ème édition du ballet «Casse-noisette» | Un projet pilote pour le spectacle de Noël

L’incontournable Casse-Noisette du temps des fêtes innove et propose des ateliers en garderie. La troupe …