vendredi , 15 décembre 2017
Accueil / Opinions / Une absence qui se fait sentir

Une absence qui se fait sentir

Après l’annonce du retrait des joueurs de la Ligue nationale de hockey du tournoi olympique en février prochain, la Ligue continentale de hockey menace aussi d’empêcher ses joueurs de participer à la plus prestigieuse compétition sportive. En privant les meilleurs hockeyeurs au monde de jouer à Pyeongchang, on prive également les amateurs d’un excellent spectacle.

La décision des deux plus grandes ligues professionnelles fragilise énormément les équipes américaines, russes, canadiennes, suédoises et finlandaises. De plus, les cotes d’écoute qui sont titanesques lors de cet évènement tant attendu pendant quatre ans, risquent d’être à la baisse.

Les hockeyeurs s’opposent à ce choix et veulent avoir l’honneur de représenter leur pays. Certes, leur premier objectif reste de remporter la coupe de leur ligue respective, mais une médaille olympique demeure l’un des plus prestigieux. Plusieurs joueurs très importants comme Alexander Ovechkin ont montré leur grand désarroi face à cette décision de la ligue.

L’argument principal de Gary Bettman et des propriétaires des 31 équipes est que la ligue perd beaucoup d’argent avec une pause de deux semaines du calendrier régulier. Ils ne voient pas vraiment d’avantages à envoyer leurs joueurs dans un tournoi qui n’est pas le leur.

On peut croire que la LNH perdra de toute façon de l’argent puisqu’elle n’aura pas la priorité sur la télévision nationale pendant ces deux semaines. NBC, son leur télédiffuseur principal aux États-Unis, aura une programmation déjà bien remplie pendant cette période. Il sera donc difficile d’avoir la visibilité que la LNH a normalement durant la saison.

Il est donc déplorable de dénaturer un tournoi qui fonctionne très bien depuis les Jeux olympiques de Nagano en 1998 auxquels des joueurs professionnels y participaient pour une première fois. Depuis ce temps, l’engouement des partisans pour le hockey international ne fait qu’augmenter, mais cette année, sans les super vedettes, on peut s’attendre à une chute considérable de l’intérêt.

Est-il nécessaire de débâtir une formule gagnante et différente pour les partisans afin de faire sauver de l’argent à de riches propriétaires ? La réponse semble claire…

 

 

 

À propos de Simon Lévesque

Simon Lévesque adore discuter, mais aussi s’informer sur toutes sortes de sujets allant de l’histoire à l’actualité. Ce fervent amateur de sport est originaire de Kingsey Falls au Centre-du-Québec. Sa passion pour le sport lui vient de son père et de son grand-père tous deux grands amateurs de hockey et de baseball. Le boute-en-train rêvait de devenir professeur d’histoire avant de prendre plusieurs par surprise et quitter son patelin vers la « grande ville » de Saguenay. L’expérience devant un public a commencé au secondaire avec l’animation du gala méritas et de secondaire en spectacle là où il a fait pour la première fois la lecture d’un bulletin de nouvelles. Une chose est sûre, il sortira grandi de cette aventure qu’est ATM.

À voir aussi

Le fait-main, un frein à l’endettement

  Noël coûte cher. Selon un sondage Léger Marketing de 2015, chaque Canadien dépense  en …