vendredi , 15 décembre 2017
Accueil / Actualités / Dans la peau d’un pirate le temps d’une veillée
Cloé Tintallë Gauthier (à droite) a participé à son premier abordage à sa fête de 18 ans. Depuis elle ne manque pratiquement plus d'événement.

Dans la peau d’un pirate le temps d’une veillée

Le Bar à Pitons sera l’hôte d’un événement bien spécial ce vendredi alors que plus d’une centaine de personnes participeront à la soirée Abordage de Pirates. L’endroit se transformera en un repaire le temps d’une soirée où plaisir, boissons et musique de circonstances seront au rendez-vous.

Cette réunion de corsaires a lieu une fois tous les deux mois en moyenne et est organisé par Nicolas Boivin Ringuette, plus connu sous le nom de Willkins de Bavigne, soit son appellation en tant qu’écumeur de mer. L’idée a été initiée lors d’une soirée où Willkins et ses amis étaient partis faire la tournée des bars vêtus de déguisements de pirates. «On avait tellement aimé ça, après des gens ont voulu se joindre à nous. Après plusieurs veillés, on était tellement rendu nombreux que j’ai décidé de louer un endroit, pour créer une soirée abordage de pirates», raconte l’initiateur de cet événement qui organise ces soirées depuis six ans.

Ce party débute à 19h et se conclut à 11h le lendemain matin. Durant la veillée, les participants consomment de l’alcool, socialisent avec leurs confrères marins et s’amusent avec certains jeux d’alcool ou de dés. «Ça fait décrocher du quotidien, les gens ne parlent pas du Canadien, ils vivent comme un pirate d’autrefois», explique Willkins lors d’une entrevue téléphonique. Des personnes viennent dans la région en provenance de Québec, Montréal et Gatineau pour vivre cette expérience.

Les nouveaux participants à l’abordage devront passer au tribunal des noms lors de la soirée, pour que le jury détermine quel sera leur nom de pirate, titre qu’ils devront préserver pour les prochaines fois qu’ils viendront aux événements.

«Tu ne te présentes pas avec ton vrai nom, tu deviens une caricature de toi-même. Ton nom a un lien avec un trait de ta personnalité», souligne Cloé Tintallë Gauthier, une habituée de ces soirées. Son copain par exemple se prénomme Moustafa en raison de sa bonne moustache.

«C’est indescriptible comme expérience, faut le vivre pour le croire. Les gens sont accueillants, tout le monde finit par se connaître à la fin de l’abordage», renchérit Willkins.

Le prix d’entrée est de 15 $ et de 20 $ si quelqu’un souhaite réserver un lit dans le dortoir. Le seul critère pour adhérer à l’événement est de se déguiser en pirate.

À propos de Vincent Lanoie

Après avoir échoué les tests physiques en Techniques policières au Cégep de Sherbrooke à 16 ans, Vincent Lanoie a totalement changé son plan de carrière. Pourquoi? Parce que s’il y a quelque chose que le Granbyen d’origine ne peut pas cacher, c’est qu’il parle beaucoup et il le sait. C’est lors de son passage au secondaire, alors que Vincent animait les galas de fin d’année, que ses professeurs lui ont fait remarquer son talent de communicateur et son aisance sur scène. C’est à ce moment qu’il a décidé qu’un jour, on le verrait à la télévision. Sportif et passionné de sports, Vincent a lui-même porté les couleurs de son cégep en football. Il agit à titre de descripteur/analyste hockey pour la diffusion web des joutes des Élites de Jonquière au niveau Midget AAA. Bon vivant et motivé par la vie, il ne se ferme aucune porte quant à son avenir.

À voir aussi

De la théorie à la pratique

Pour concrétiser la théorie enseignée, le programme Art et technologie dans les médias (ATM), a …