vendredi , 15 décembre 2017
Accueil / Arts & culture / Concert de violon au Conservatoire | Potentiel et passion au rendez-vous
Maxim Lapointe, Justin Leclerc et Corinne Savard jouant Frère Jacques en canon
Concert de violon au Conservatoire

Potentiel et passion au rendez-vous

Une quinzaine de jeunes étudiants du Conservatoire de musique du Saguenay ont présenté le fruit de leur travail lors du concert Même instrument, même passion! Le violon, mardi soir à la salle Jacques-Clément. Huit nouvelles recrues en étaient à leur premier concert de violon devant public.

Parmi eux, Maxim Lapointe, 9 ans, a avoué que ce genre d’opportunité lui permettait de gagner en confiance en lui. Il a aussi souligné qu’il s’agissait d’un bon moyen de se récompenser pour la persévérance dont il a fait preuve depuis le mois de septembre, lui qui n’en est qu’à sa deuxième année de violon.

Chaque élève a présenté d’une à trois pièces qu’ils ont travaillées au courant de la session. Ces morceaux sont proposés par les professeures Nathalie Camus et Guylaine Grégoire en fonction des habiletés de chacun. Trois des recrues ont aussi eu la chance d’interpréter Frère Jacques en canon. Le caractère éducatif du concert s’est fait sentir lors du numéro suivant. Les jeunes musiciens devaient interpréter l’ouverture du 3e mouvement de la Symphonie no 1 de Mahler en changeant de chaise dès qu’ils changeaient de séquence.

Les deux professeures se sont dites très fières de leurs jeunes étudiants. Elles essaient de donner un concert avant la période d’examen chaque session. «Ça leur permet de voir ce qui accroche et de s’ajuster avant l’épreuve finale», a expliqué Mme Camus. De son côté, Mme Grégoire a mentionné que ce genre de concert était très stimulant pour les nouveaux. «En voyant nos plus vieux jouer, ça les motive. Ils se disent qu’à force de travailler, ils arriveront à être aussi bons», ajoute-t-elle.

Justin Leclerc lors de sa performance solo.

Du côté des plus vieux 

Tout comme les nouveaux, Rosanne Simard, 13 ans, a dit qu’elle ressentait toujours un petit stress malgré ses sept ans d’expérience en tant que violoniste.

Pour Augustin Tremblay, qui a déjà sept ans de violon à son actif alors qu’il n’a que 11 ans, le concert est une pratique en vue de l’examen de fin de session en plus de lui donner la motivation de travailler ses pièces tous les jours. Après sa performance, le jeune adolescent a affirmé avoir cerné quelques trucs à améliorer d’ici l’examen.

À propos de Camille Boutin

C’est à la suite d’une rencontre avec Audrey Gagnon, journaliste pour le TVA Nouvelles Montréal que Camille a eu la piqûre du journalisme et qu’elle a choisi d’amorcer une formation en journalisme au Cégep de Jonquière. Camille Boutin est originaire de Terrebonne, en banlieue nord de Montréal. Depuis son entrée, elle a vécu toutes sortes d’expériences très formatrices. Elle a eu la chance de participer au Forum Étudiants en janvier dernier, une semaine de simulation parlementaire intensive durant laquelle elle a alimenté une quotidienne de plusieurs chroniques cinglantes. Camille a aussi coanimé une émission de radio sur les ondes de CKAJ et collaboré au Web magazine La Cerise en tant que journaliste. La cuisine, le chant et la lecture ne sont que quelques-uns de ses passetemps favoris. Les domaines de la psychologie et des sciences l’intéressent beaucoup. À 19 ans et demi, Camille souhaite s’inscrire à l’université en psychologie pour réaliser son rêve de devenir psychologue.

À voir aussi

Patrimoine culinaire du Canada | Des recettes régionales à l’honneur

La maison d’édition saguenéenne Klorofil a lancé jeudi dernier son sixième collectif un livre de …