vendredi , 15 décembre 2017
Accueil / Actualités / Marché de Noël européen de Saguenay | Une deuxième édition qui promet
La marché de noël fût un franc succès l'an dernier, lors de sa première édition.
Marché de Noël européen de Saguenay

Une deuxième édition qui promet

La deuxième édition du marché de Noël européen de Saguenay, en branle depuis le 30 novembre, offrira un éventail plus large de produits et d’activités aux visiteurs, selon la coordonnatrice de l’événement, Nadia Potvin.

Maisonnettes en bois, sapin majestueux, chorale, artisans et vin chaud sont de retour à la Place du citoyen pour les deux prochaines fins de semaine.

La première édition du marché de Noël de type européen a été un franc succès. «Nous sommes vraiment fiers de la première année, les citoyens étaient au rendez-vous, les commerçants se sont présentés malgré la froide température», se réjouit Mme Potvin. Plus de 15 commerçants régionaux étaient présents sur place pour vendre leurs produits artisanaux et des produits du terroir.

Cette année, les organisateurs ont décidé de doubler la superficie du site afin de pouvoir accueillir plus de visiteurs et 25 commerçants. Ils ont augmenté le nombre de foyers sur le site à quatre, il y aura plus de chorales pour faire revivre les quantiques de Noël aux visiteurs et le retour du père-Noël pour les plus jeunes est confirmé. «Avec toutes ces améliorations, on s’attend vraiment à ce que la population réponde aussi bien que l’année passée», explique Nadia Potvin.

Le marché de Noël double aussi ses heures d’ouverture. L’an dernier, il a été ouvert pendant quatre jours et a accueilli en moyenne 1000 personnes chaque jour. En 2017, l’objectif d’achalandage est le même, par contre, le marché sera ouvert sur huit jours, soit du 30 novembre au 3 décembre ainsi la fin de semaine suivante, du 7 au 10 décembre.

Mme Potvin est consciente que la température peut avoir un impact important sur les retombées du marché. «L’an dernier, il faisait très froid et les gens se sont déplacés quand même, constate-t-elle. Cette année, la météo annonce des normales de saison avec des -6C, nous nous attendons encore à beaucoup d’achalandage.»

 

À propos de Marie-Michèle Coutu

Kingsey Falloise d’origine, mais maintenant Drummondvilloise et Victoriavilloise à ses heures, Marie-Michèle Coutu a quitté son petit nid familial pour venir s’installer à Jonquière il y a maintenant deux ans avec un seul but en tête : travailler à RDS. Curieuse, passionnée, fonceuse et avec un certain (très fort) caractère, cette jeune femme de 20 ans à un intérêt pour le monde des médias depuis qu’elle a vu œuvrer Chantal Macchabée à RDS. Fan des Canadiens depuis sa tendre enfance, petite joueuse de soccer (elle mesure juste 5 pieds 3) et amatrice incontestable de la sauce à spaghetti de sa mère, Marie-Michèle n’a pas surpris son entourage lorsqu’elle leur a annoncé qu’elle quittait la maison pour étudier en journalisme de l’autre côté du Parc des Laurentides. Globetrotteuse lorsque les finances lui permettent et joueuse de bowling extraordinaire, Marie-Michèle n’est pas seulement passionnée du sport, mais aussi tout ce qui touche l’actualité internationale ainsi que canadienne. Son plus grand rêve serait de couvrir les Raptors de Toronto (NBA), mais pour une chaîne sportive francophone.

À voir aussi

De la théorie à la pratique

Pour concrétiser la théorie enseignée, le programme Art et technologie dans les médias (ATM), a …