Accueil / Actualités / Nutrinor et McDonald’s | La Table agroalimentaire et la SFR soulignent l’importance des achats locaux
Nutrinor et McDonald’s

La Table agroalimentaire et la SFR soulignent l’importance des achats locaux

La Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean et la Société des fabricants régionaux (SFR) tiennent à rappeler l’importance de consommer localement dans la foulée concernant la cessation de l’approvisionnement en lait Nutrinor par McDonald’s.

La laiterie régionale Nutrinor est sortie dans les médias la semaine dernière pour s’indigner de ses liens rompus avec les franchisés de McDonald’s du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Bien que ce contrat entre l’entreprise et les franchisés représentait 1 % de ses ventes annuelles, la Table agroalimentaire et la SFR appellent à la prudence. «La tendance lourde en matière de centralisation des approvisionnements est une constance préoccupation», peut-on lire dans un communiqué.

La conseillère en communication à la Table agroalimentaire régionale, Nancy Ouellet, rappelle que ce n’est pas un évènement hors de l’ordinaire. «Cette situation se produit régulièrement. Nous n’avons qu’à penser à Tim Hortons qui a cessé de collaborer avec Nutrinor en 2010», soutient-elle en entrevue téléphonique.

Pour Nancy Ouellet, la promotion pour sensibiliser à la consommation locale n’est pas la solution miracle à une telle situation. «C’est aussi une question de responsabilisation du citoyen», dit-elle.

Néanmoins, selon Mme Ouellet, la proximité avec les producteurs et les transformateurs incite la population à être plus sensible aux achats locaux. «Le consommateur change. Depuis 10 ans, les gens sont de plus en plus conscients de ce qu’ils consomment. Les tendances se sont améliorées», précise-t-elle.

Les restaurants hors des grandes chaînes sont une bonne clientèle pour les produits locaux souligne Mme Ouellet. «Il est facile de savoir quels restaurants achètent localement, dit-elle. On le voit grâce aux petites crèmettes de lait servies avec le café, par exemple.» Ces restaurateurs font souvent partie de la Zone boréale, une stratégie de positionnement organisée par la Table agroalimentaire, et doivent respecter un certain pourcentage en produits locaux selon les saisons.

À propos de Gabrielle Paul

Gabrielle Paul est native de la communauté ilnu de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean. En grandissant, elle a toujours baigné dans les communications, multipliant les animations et les rédactions. Elle occupe maintenant un poste d’agente en communication à Pekukamiulnuatsh Takuhikan, le conseil de bande de Mashteuiatsh. Fière de ses origines, elle étudie en journalisme dans l’espoir de mieux faire connaître les réalités autochtones en offrant un regard empreint de vérité sur la situation. Elle est une grande passionnée aux champs d’intérêts multiples, passant par les mouvements idéologiques, les philosophies audacieuses de Camus et de Schopenhauer et la littérature anglaise du XIXe siècle. Elle aspire à faire des études universitaires en science politique et à devenir polyglotte.

À voir aussi

Théâtre le Mortier | Une philosophie centrée autour des discussions avec le public

Nouvellement lancé à Saguenay par Joëlle Gobeil et Keven Girard, le Théâtre du Mortier a …