Accueil / Actualités / Recours aux heures supplémentaires obligatoires I Les infirmières s’entendent avec le CIUSSS
Au centre, la président de la FIQ au Saguenay--Lac-Saint-Jean, Julie Bouchard, à gauche la vice-présidente des relations au travail de Saguenay, Nancy Michaud et à droite la vice-présidente des relations au travail du Lac-Saint-Jean, Bianca Morin-Tremblay

Recours aux heures supplémentaires obligatoires I Les infirmières s’entendent avec le CIUSSS

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) au Saguenay—Lac-Saint-Jean, Julie Bouchard, a annoncé jeudi une entente avec le CIUSSS pour cesser le recours aux heures supplémentaires obligatoires.

En vertu de cette entente temporaire, toutes les infirmières et infirmières-auxiliaires de la région se verront attribuer un horaire à temps complet ou correspondant aux disponibilités qu’elles offriront.

L’accord, entériné à 98 % par les membres de la FIQ, permet aux infirmières d’avoir une garantie de travail jusqu’en octobre la même année, où l’entente sera renégociée.

«Ça fait des mois et des mois qu’on demandait à la direction du CIUSSS que tous les professionnels en soins soient programmés à temps complet sur les unités», affirme Mme Bouchard, qui considère cette mesure comme un gain majeur.

Elle a souligné que la direction du CIUSSS a pris un risque avec cette mesure qui provoquera probablement des surplus de personnel, qui seront réorientés vers de la formation connexe ou des congés. «Pour nous, cette entente-là c’est de l’oxygène pur».

Un des grands problèmes pour les infirmières du Saguenay—Lac-Saint-Jean, selon la présidente, est sans aucun doute l’attraction dans la région. Les jeunes doivent quitter vers les grands centres où il y a plus d’achalandage afin de travailler à temps plein.

«On sait qu’avec un quota de quarts assuré, ça va les [infirmières] encourager à rester ici, ce qui va augmenter le nombre d’employés sur le plancher et leur permettre de concilier travail et vie personnelle», rapporte-t-elle. Cette mesure devrait un impact direct sur les coûts de congé maladies entre autres.

Selon elle, les finissantes en soins infirmiers autant au cégep qu’à l’université qui arrivent dans la région n’ont droit présentement qu’à deux quarts assurés par semaine tout en étant sur appel le reste de la semaine. «Tu ne peux pas avoir de vie», a fait valoir Mme Bouchard.

La FIQ évalue le nombre d’heures supplémentaires réalisées par les infirmières de la région à 127 000 en 2017.

Le CIUSSS se réjouit

Les ententes temporaires conclues entre le CIUSSS du Saguenay—Lac-Saint-Jean, la Confédération des syndicats nationaux (CSM) et la FIQ permettront d’agir concrètement sur les importants besoins de main-d’œuvre, ainsi que sur le recours au temps supplémentaire et au temps supplémentaire obligatoire a certifiée la présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Martine Couture, par communiqué

«Ces ententes locales sont le fruit d’un travail de collaboration et issues de la volonté de toutes les parties de dispenser des soins et services de qualité, tout en offrant des conditions de travail adéquates à notre personne», a précisé Mme Couture.

À propos de William Larouche

Originaire de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, William Larouche rêve depuis ses 8 ans de déménager en ville. Montréal, Toronto ou New York, tant qu’il y a un métro et des magasins, il sait qu’il s’épanouira. Son accent régional très prononcé est toutefois inévitable. Ses passe-temps préférés ? Fêter et s’entraîner. Des activités bien différentes, mais qui l’aident à libérer son énergie. William demeure tout de même très sérieux à l’école ainsi que pendant ses heures de travail, sans changer pour autant. Fidèle à lui-même, il ne sort jamais de chez lui sans parfum. Un homme d’ambition, il espère avoir une brillante carrière dans le milieu des communications. Il est très attiré par les domaines de l’économie, de la politique et de la mode, mais ne veut pas se restreindre uniquement à ceux-ci.

À voir aussi

Une mode gravée dans la peau

Pratiqué depuis des millénaires par de nombreuses cultures, le tatouage fait maison (stick and poke) …