jeudi , 20 septembre 2018
Accueil / Sports & loisirs / Hockey professionnel français | Mathieu Tremblay vit un rêve
«J’avais le goût de continuer à me surpasser dans mon sport» - Mathieu Tremblay
Hockey professionnel français

Mathieu Tremblay vit un rêve

Il y a trois ans, le Chicoutimien Mathieu Tremblay jouait au hockey au sein d’une ligue de garage par pur plaisir. Aujourd’hui, les choses ont changé alors que l’homme de 26 ans est en train de se faire un nom dans le monde du hockey professionnel français en évoluant pour les Dogs de Cholet en première division.

En 2015, la compétition et l’adversité manquaient à l’ailier droit qui a décidé de jouer quelques parties avec les Marquis de Jonquière, dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), avant de finir sa saison dans la Ligue de hockey senior AAA (LHSAAAQ) du Québec. «J’avais le goût de continuer à me surpasser dans mon sport», raconte Tremblay lors d’une entrevue téléphonique en direct de la France. Il avait connu une bonne séquence dans la LHSAAAQ avec 22 points en seulement 9 parties.

Après avoir vu qu’il pouvait encore offrir du bon hockey, l’ancien attaquant des Élites de Jonquière a contacté un agent de joueurs afin que ce dernier lui trouve un contrat professionnel dans une ligue européenne. «Après mon passage chez les Jeannois d’Alma à 19 ans, je ne voulais pas aller à l’université, mais plutôt aller jouer en Europe. Malheureusement, ça n’avait pas été possible», explique Tremblay qui s’était alors tourné vers l’université pour obtenir un baccalauréat en éducation physique à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Son agent lui a trouvé du boulot en deuxième division française dans une ligue semi-professionnelle. Tremblay a accepté même s’il souhaitait faire le saut en division un. Il n’a pas eu le choix de se trouver du travail en dehors de la patinoire afin de subvenir à ses besoins. Le hockeyeur a tout de même relevé le pari haut la main en terminant au premier rang des pointeurs du circuit avec une récolte de 49 points en 18 parties. «Je suis un joueur petit, mais rapide et j’ai de bonnes mains. Mon style de jeu convenait parfaitement à la mentalité du hockey européen», précise l’hockeyeur qui évolue cette année en première division grâce à sa bonne saison.

Le Chicoutimien envisageait de continuer son parcours de hockeyeur en Europe une saison à la fois, mais une rencontre avec une Française est venue brouiller les cartes. «Depuis que je suis avec Alice, je suis moins pressé de partir, je souhaite jouer ici jusqu’à 30 ans au moins», révèle-t-il au sujet de sa copine.

L’homme de 26 ans est déjà en train de penser à son après-carrière, aspirant devenir professeur en éducation physique, mais aussi faire un retour dans la LNAH si possible. «Si mon corps le permet, j’aimerais porter l’uniforme des Marquis quand je vais revenir de l’Europe», raconte Tremblay.

À propos de Vincent Lanoie

Après avoir échoué les tests physiques en Techniques policières au Cégep de Sherbrooke à 16 ans, Vincent Lanoie a totalement changé son plan de carrière. Pourquoi? Parce que s’il y a quelque chose que le Granbyen d’origine ne peut pas cacher, c’est qu’il parle beaucoup et il le sait. C’est lors de son passage au secondaire, alors que Vincent animait les galas de fin d’année, que ses professeurs lui ont fait remarquer son talent de communicateur et son aisance sur scène. C’est à ce moment qu’il a décidé qu’un jour, on le verrait à la télévision. Sportif et passionné de sports, Vincent a lui-même porté les couleurs de son cégep en football. Il agit à titre de descripteur/analyste hockey pour la diffusion web des joutes des Élites de Jonquière au niveau Midget AAA. Bon vivant et motivé par la vie, il ne se ferme aucune porte quant à son avenir.

À voir aussi

Saison mouvementée pour Christian Ouellet

Le joueur de hockey originaire d’Alma Christian Ouellet a connu une saison particulièrement chargée cette …