jeudi , 20 septembre 2018
Accueil / Actualités / Un bureau de recherche pour le Cégep de Jonquière
Sur la photo, Raynald Thibeault, directeur général du Cégep de Jonquière, Nancy Gagnon, coordonnatrice des services CPA, Conrad Masson, président de la Fondation Asselin, Manuel Pelletier, professeur, Andrée-Anne Martel, responsable de l’administration et Catherine Caron, chargée de projet.

Un bureau de recherche pour le Cégep de Jonquière

Le Cégep de Jonquière s’est doté d’un bureau de recherche. Il fait ainsi office de précurseur en regroupant tous les services offerts aux chercheurs en un seul lieu.

«Nous ne sommes pas les premiers à avoir une structure ou une forme d’initiative en matière de recherche, mais d’avoir notre propre bureau comme une université, c’est très rare au niveau collégial», a expliqué la directrice du bureau, Nancy Gagnon.

Depuis l’admissibilité du cégep au Fonds de recherche du Québec en 2008 et au Conseil de recherche du Canada en 2012, les professeurs qui désiraient effectuer des études ou des recherches pouvaient obtenir des subventions afin de les aider dans leurs démarches, mais sans avoir de réel support administratif.

« Ce que le bureau vient faire ici, c’est d’aider les chercheurs à remplir tout ce qui touche la paperasse ou les demandes de subventions afin qu’ils se concentrent à 100 % sur leurs travaux», a lancé Mme Gagnon.

Selon l’organisation, le bureau viendra également, baliser les démarches de recherches en émettant certains standards pour les chercheurs indépendants.

«On va s’assurer que ceux-ci respectent les règles étique en recherche et uniformiser les processus sans nécessairement leur dire quoi faire. Ils vont rester indépendants», a mentionné la chargée de  projet, Catherine Caron.

L’organisation compte sur un budget de 25 000 $ par année pendant trois ans grâce à la contribution de la Fondation Asselin. «Cet argent-là nous permet d’embaucher trois personnes à temps partiel pour assurer le bon déroulement administratif»,a expliqué la directrice du bureau.

À propos de Antoine D'Amours

Lors des 3 dernières années, le jeune homme de 20 ans a acquis beaucoup d’expérience dans le domaine des communications si l’on considère son jeune âge, il a en effet travaillé comme journaliste et animateur en 2015 à la station de radio communautaire CFAI-FM à Edmundston au Nouveau-Brunswick pour ensuite se rapprocher de la maison et travailler dans sa ville natale (Rivière-du-Loup) au FM 107 en tant qu’animateur. Ce grand passionné de sports (plus précisément de baseball) et de musique espère un jour réaliser son rêve d’enfance et ainsi décrocher un boulot dans le domaine du journalisme sportif, si possible à la télé.

À voir aussi

Programme de soutien au développement de la mission universitaire | Les chercheurs recoivent 90 000 $ en bourses

La Fondation de ma vie a remis mercredi midi neuf bourses aux récipiendaires du Programme …