Accueil / Opinions / Salut Jonquière!

Salut Jonquière!

Par où commencer Jonquière? Dès notre arrivée, tu as été là pour nous accueillir à bras ouverts, comme tu l’as sûrement fait avec les cohortes qui nous ont précédés. Tu nous as vu arriver avec nos petits airs innocents, tu savais dans quoi on s’embarquait. Dès le premier jour, tu nous as fait rencontrer des gens avec qui, à une semaine de quitter, on se rappelle tous les beaux moments que tu nous as fait vivre.

De la rue Saint-Dominique à la rue Saint-Hubert, en s’arrêtant sur Panet, sur Monseigneur-Bégin ou encore sur de La Fabrique, tu auras su nous faire découvrir tous tes recoins et tes endroits qui seront à jamais dans nos cœurs. Du Campus à la Voie Maltée, avec le classique Pauline à 3 heures du matin après le bar, et du Mont Jacob aux résidences Piékouagami, on t’aura explorée de fond en comble.

Je sais bien que lorsqu’on partira pour devenir des adultes dans une semaine, toi il va falloir que tu restes t’occuper des petits de 1ère année qui arriveront à la fin de l’été. Mais avant de partir, Jonquière, je voulais te remercier de tout ce que tu as fait pour nous, ta 50e cohorte. Merci d’avoir mis des gens formidables sur notre chemin, des professeurs qui ont été à l’écoute de leurs étudiants et aussi d’avoir rempli nos têtes et nos cœurs de souvenirs mémorables. Donc en mon nom et en celui de mes camarades, c’est le cœur gros que je te dis : merci Jonquière et à la prochaine!

À propos de William Tremblay

Passionné de sport depuis qu’il est né, William Tremblay a toujours voulu travailler dans le domaine des médias. Âgé de 19 ans, William n’a jamais fait douter son entourage quant à ses choix de carrière. Le Cégep de Jonquière était donc la place de prédilection pour ce jeune homme. Originaire de Varennes, William a plongé dans l’aventure jonquiéroise comme les Oréos plongent dans un verre de lait. Avec une mère qui a étudié elle aussi en ATM et qui travaille au Réseau Des Sports (RDS), il était évident que son choix s’arrêterait sur les sports et les médias. Fan des Canadiens et de l’Impact de Montréal, Willi Sport fait honneur à ce surnom. « Grand » joueur de hockey et de soccer, William ne rate jamais une occasion de parler sport et c’est pour ces raisons que son but est d’un jour se retrouver devant une caméra de RDS. Il adore aussi jouer des parties de NHL 17 avec ses amis mettant en vedette les équipes les plus loufoques. William repartira du royaume saguenéen avec des souvenirs mémorables vécus lors de ses trois années et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Pas juste la faute aux festivals

Existe-t-il un problème de parité hommes-femmes dans les festivals de musique au Québec? À en …