dimanche , 21 octobre 2018
Accueil / Sports & loisirs / Le dek hockey attire la jeunesse

Le dek hockey attire la jeunesse

Pas moins de 200 jeunes de 5 à 17 ans sont déjà inscrits en vue de la saison régulière de la ligue de hockey dek de Saguenay (HDS) en date du 14 mars. «Notre organisation est en constante hausse de popularité et cette année ne fera pas exception à la règle», annonce avec assurance le directeur général, Fabien Bouchard.

Dès le début du mois de mai, les équipes inscrites chez HDS fouleront les surfaces de plastique du Palais des sports de Jonquière, du Foyer des loisirs d’Arvida et du Centre sportif Kénogami.

Selon l’estimation de M. Bouchard, c’est environ la moitié des jeunes inscrits qui n’a jamais appris à patiner. «C’est pour ça qu’on dit que le dek est l’alternative parfaite au hockey sur glace, parce que tout le monde qui le désire peut participer à moindres coûts», soutient-il avec fierté.

Cette discipline demande beaucoup moins d’investissement de temps que sa version sur glace. Au cours du printemps, il n’y a pas d’entraînements et les rencontres ont toutes lieu durant la fin de semaine sur le territoire de Saguenay. «C’est un bon compromis pour les parents qui ne souhaitent pas se déplacer de ville en ville pour aller s’asseoir sur les bancs d’arénas», souligne Fabien Bouchard.

La durée du calendrier est de huit semaines et celui-ci se termine à la fin de l’année scolaire. «C’est vraiment la formule parfaite pour les élèves, affirme un joueur âgé de 17 ans qui en est à sa troisième année junior, Jean-Philippe Simard. Ça permet de garder la forme et on peut continuer à pratiquer le sport qu’on aime avec des amis.»

Développement différent

Le hockey dek ne cesse de gagner en popularité à Saguenay, mais contrairement aux grands centres, le jeu à trois contre trois a de la difficulté à s’y établir. «Ça fait trois étés qu’on offre ce service mais je m’attendais à ce que ça explose plus rapidement», déplore M. Bouchard.

Chez DekHockey Lac Saint-Jean, c’est exactement l’inverse qui s’est produit. La ligue basée à Saint-Nazaire est entièrement constituée d’équipes qui évoluent sur surface réduite.

À propos de Vincent Desbiens

Originaire de la métropole cosmopolite de 1459 habitants qu’est Larouche, Vincent Desbiens est un jeune homme passionné par le sport, l’écriture et le journalisme. Il adore être sous les feux des projecteurs d’un studio télé, devant un micro à la radio ou dans l’action à couvrir quelconque événement sportif ou culturel. Il se sent bien lorsqu’il passe du bon temps entre amis à pratiquer le dek hockey, son sport préféré. En grand amateur de statistiques et de rumeurs de transaction, il se fait un (trop selon certains) malin plaisir à discuter d’informations sportives loufoques. Vincent s’est découvert une passion pour la communication au cours de son parcours au secondaire en Arts et métiers de la scène, en répétant les grimaces et les cabrioles absurdes devant les spectateurs massés dans l’auditorium de la polyvalente Jonquière. Seul l’avenir dira comment Vincent départagera ses passions pour en faire un métier, tout ce qu’il sait, c’est qu’il veut écrire pour informer ou pour faire rire.

À voir aussi

École secondaire Charles-Gravel | Le handball se joint à la partie

Officiellement intégré à la vie étudiante de l’École secondaire Charles-Gravel cette année, le handball a …