Accueil / Arts & culture / Soutien aux artistes | Le Conseil des arts remet 260 000 $
Soutien aux artistes

Le Conseil des arts remet 260 000 $

La directrice du Théâtre à Bout Portant, Vicky Côté, se réjouit du soutien fi nancier de 260 000 $ qui a été remis la semaine dernière à sept artistes et six organismes de la région par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

«C’est une belle nouvelle qu’on a évidemment accueillie avec beaucoup de joie dans l’équipe», explique Vicky Côté.

La nouvelle pièce du Théâtre à Bout Portant Sortie de secours, un spectacle ambulatoire qui sera présenté à l’extérieur, bénéfi ciera d’une subvention de 24 000 $ grâce à l’Entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

«Le montant servira à faire tout. Ça va permettre d’acheter les accessoires, de former les équipes de production et de déplacer l’am-bulance de ville en ville pour les représentations», dit-elle.

La conseillère en communica-tions au Conseil des arts et lettres du Québec, Karine Côté, précise que «les demandes ont été analy-sées par un comité oeuvrant dans différents secteurs artistiques […] et que les projets ont été sélec-tionnés au mérite, sur la base de l’excellence de leur proposition».

Selon Vicky Côté, cette entente entre le Conseil des arts, les différentes MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les villes de Dolbeau-Mistassini et de Saguenay ainsi que Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean permet d’informer les gens de ce qui se passe dans la région sur le plan culturel.

«Ce genre de soutien nous donne la possibilité d’amener le théâtre où il n’y en a pas toujours, mais aussi de se rendre compte de toute la diversité culturelle qu’il y a à Saguenay», conclut Vicky Côté.

En plus du Théâtre à Bout Portant, le Comité des spectacles de Dolbeau-Mistassini, la Corpo-ration du Bedeau, Langage Plus, les Productions du C.E.M, et l’Atelier d’estampe de la Sagaie ont obtenu des montants allant de 23 000 $ à 28 000 $.

Paolo Almario, Philippe Belley, Claudia Chabot, Julien Gravelle, Charlie Lescault, Gabriel Marcoux-Chabot et Claudie Villeneuve ont tous reçu un montant allant de 8 000 $ à 20 000 $ pour réaliser leurs projets.

À propos de François Gionet

Cadet de la cohorte 2015-2018 en journalisme, François a grandi dans la magnifique banlieue ferroviaire de Charny sur la Rive-Sud de Québec. Véritable boute-en-train dès son plus jeune âge, François s’est attiré la foudre de plusieurs enseignants par son incapacité à se taire au bon moment, au bon endroit. François semblait donc déjà destiné à une carrière en communication. C’est lors de ses études secondaires au Juvénat-Notre-Dame que François s’intéresse au milieu des arts. Musique, théâtre, cinéma et littérature : ce jeune homme expérimente tous les domaines, tout en développant un intérêt pour l’écriture, intérêt qui le mènera d’ailleurs à écrire pour le journal étudiant de l’école durant deux ans. À l’extérieur des murs scolaires, François joue à la position de défenseur pour l’équipe de hockey de son quartier, avant d’accrocher ses patins – pour de bon – en 2015. Même s’il n’est pas certain de son avenir dans le milieu journalistique, François a la profonde conviction qu’il travaillera dans un domaine où il pourra « changer les choses pour le mieux », principe qui semble plus que nécessaire, aujourd’hui, en 2017.

À voir aussi

Théâtre La Rubrique | Hugo Dubé invite à oser

Réveiller votre conscience collective et diminuer votre anxiété avant la quatrième révolution industrielle est le …