samedi , 21 juillet 2018
Accueil / Sports & loisirs / L’aqua-retraite pour veillir en forme

L’aqua-retraite pour veillir en forme

Il n’y a pas d’âge ni de niveau pour pratiquer l’aquagym, et les gens qui fréquentent les cours d’aqua-retraite de Nancy Guay peuvent en témoigner. Cette activité aquatique procure des bienfaits uniques, possibles grâce à la résistance de l’eau et à la stimulation de tous les muscles du corps.

«Il ne faut pas penser que, parce que c’est un cours pour les aînées, c’est relax. On travaille toujours plus fort et il y a énormément de progression», commente Nancy Guay. Elle affirme que certains de ses baigneurs lui confient qu’ils retrouvent certaines de leurs capacités physiques qu’ils avaient perdues avec le temps.

La professeure essaie d’inclure autant du cardio que de la musculation à ses entraînements, tout en augmentant graduellement le niveau de difficulté.

Le conseiller d’orientation pour les adultes maintenant à la retraite, Antonin Séguin pratique l’aquagym depuis sept ans. L’homme de 76 ans suit trois sessions par année à raison de deux par semaine, dont il ne se passerait plus.

«Ce n’est pas toujours facile de se lever le matin, mais je ne regrette jamais d’y être allé.» M. Séguin réussit à maintenir sa santé et à activer tous ses muscles, qu’il sent beaucoup plus forts qu’avant.

«C’est stimulant de la faire en groupe, c’est beaucoup plus facile de suivre les directives et on a du fun. Je sors de là reposé et ma tension artérielle est normale à mon retour à la maison», rapporte-t-il.

Monique Lavoie de Saint-Thomas-Dydime, pour sa part, se dit énergisée après chacun de ses trois cours par semaine. La dame de 55 ans a pris un surplus de poids à la suite d’une maladie il y a quelques années, mais cela ne l’empêche pas de faire deux heures de route pour assister au cours de Nancy.

«Le mental c’est la première affaire qui fait du bien. Il y a aussi le côté social, parce que ça nous permet de faire notre jasette avec des gens qu’on voit juste là. Et pour le physique c’est fantastique, je suis prête à faire mon ménage après», témoigne-t-elle en riant.

Mme Lavoie est tellement vendue à l’aquagym, qu’elle fait des recherches sur Internet pour faire elle-même ses entraînements, seule dans les bains libres.

«Pour mes articulations et surtout mes genoux, c’est magique parce que j’ai un surplus de poids et dans l’eau je peux faire trois fois plus de jogging que j’en ferais sur la route.»

Monique atteste qu’en seulement un mois, il y a beaucoup d’effets thérapeutiques. «Tout le monde devrait l’essayer ça changerait leur vie», assure-t-elle, «pour ma part j’aime mieux mourir usée que pourrie».

À propos de William Larouche

Originaire de Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, William Larouche rêve depuis ses 8 ans de déménager en ville. Montréal, Toronto ou New York, tant qu’il y a un métro et des magasins, il sait qu’il s’épanouira. Son accent régional très prononcé est toutefois inévitable. Ses passe-temps préférés ? Fêter et s’entraîner. Des activités bien différentes, mais qui l’aident à libérer son énergie. William demeure tout de même très sérieux à l’école ainsi que pendant ses heures de travail, sans changer pour autant. Fidèle à lui-même, il ne sort jamais de chez lui sans parfum. Un homme d’ambition, il espère avoir une brillante carrière dans le milieu des communications. Il est très attiré par les domaines de l’économie, de la politique et de la mode, mais ne veut pas se restreindre uniquement à ceux-ci.

À voir aussi

Saison mouvementée pour Christian Ouellet

Le joueur de hockey originaire d’Alma Christian Ouellet a connu une saison particulièrement chargée cette …