mercredi , 26 septembre 2018
Accueil / Sports & loisirs / Réseaux sociaux : un incontournable pour les équipes sportives

Réseaux sociaux : un incontournable pour les équipes sportives

Les réseaux sociaux deviennent une manière très populaire de promouvoir les événements sportifs. Les Marquis de Jonquière et les Saguenéens de Chicoutimi, équipes de hockey les plus populaires de la région, font de cette technologie un aspect central de leur stratégie de communication.

L’émergence des médias sociaux pour informer les gens sur les matchs sportifs est apparue il y a quelques années. Cette nouveauté plaît grandement aux organisations qui engagent des gestionnaires de réseaux sociaux pour couvrir leurs rencontres, comme Jean-Michel Tremblay qui vient de conclure sa troisième année à ce poste avec les Marquis. « C’est maintenant quelque chose d’extrêmement important pour nous. On connaît l’impact que ça peut avoir. C’est un moyen pour les partisans d’être très près de leur équipe », affirme-t-il.

En l’espace de trois années avec les Marquis, Jean-Michel Tremblay a vu évoluer les plateformes interactives de l’équipe de manière exponentielle. « On est passé d’un peu moins de 7000 personnes à presque 11000 personnes d’un peu partout qui nous suivent sur la page Facebook. On est maintenant l’équipe la plus suivie de la ligue et de loin. C’est quelque chose de majeur pour nous! », déclare le gestionnaire.

Alors que Jean-Michel Tremblay a vu les comptes de son équipe évoluer depuis quelques années avec les Marquis, Mathieu Bédard en est à sa première année comme gestionnaire des réseaux sociaux des Saguenéens de Chicoutimi. L’entrée en poste du jeune homme de 20 ans a coïncidé avec une année pivot concernant la publicité de l’équipe sur les plateformes web. « On a opté pour une approche beaucoup plus près de la clientèle. Au lieu de se contenter d’annoncer que les résultats de matchs, on a fait affaire avec une équipe de marketing qui s’est occupée de faire les vidéos promotionnelles avant et après les matchs et ç’a beaucoup aidé la promotion de l’équipe », explique le nouveau venu.

Peu d’influence pour les assistances

Malgré l’essor des médias sociaux chez les équipes sportives, l’augmentation de fans virtuels n’est pas associée au nombre de spectateurs présents aux matchs. « L’influence vient beaucoup plus du produit que l’on va offrir sur la patinoire. Ça discute beaucoup sur les réseaux sociaux, mais ça ne vient pas augmenter le nombre de spectateurs présents aux matchs », constate Jean-Michel Tremblay.

Twitter peu à la mode

Si Facebook vient rejoindre énormément d’amateurs de sport dans la région, Twitter a un effet moindre. « C’est toujours les mêmes personnes qui aiment et partagent les publications sur Twitter. Je dirais que c’est davantage populaire aux États-Unis ou au Canada anglais », affirme Mathieu Bédard, qui souligne tout de même la contribution active des Sags sur ce réseau social.

À propos de Gabriel Duhamel

Cowansvillois d’origine, Gabriel habite maintenant au Saguenay depuis l’âge de 16 ans pour étudier le métier dans lequel il veut œuvrer depuis un très jeune âge : journaliste sportif. Sa passion sans limite pour l’écriture et les différentes ligues sportives a non seulement causé son départ du nid familial dès la fin du secondaire, mais a aussi facilité sa collaboration avec différents médias sportifs sur le Web et dans un hebdomadaire régional lors des dernières années. Puis, après un an comme gestionnaire des réseaux sociaux des Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ), il s’occupe présentement des communications et assure la description des matchs de l’équipe. Malgré d’autres intérêts, notamment pour la politique, la culture et l’économie, c’est davantage en couvrant un match de hockey, de tennis, de football ou de tout autre sport que Gabriel se voit lors de sa future carrière.

À voir aussi

Saguenéens | Farmer dans la cour des grands

Christophe Farmer aura l’occasion d’épater la galerie à sa première saison dans la Ligue de …