jeudi , 20 septembre 2018
Accueil / Actualités / Achalandage | Le Ciné-Club de Jonquière se classe troisième au Québec
Première partie de la programmation automnale du Ciné-Club
Achalandage

Le Ciné-Club de Jonquière se classe troisième au Québec

Le Ciné-Club de Jonquière a lancé lundi sa programmation pour les mois de septembre et octobre dans l’entrée de la salle François-Brassard sur une bonne note en annonçant une hausse de 13% de l’achalandage l’année dernière.

Cette augmentation lui permet de se hisser au troisième rang en terme d’affluence pour l’ensemble de la province. «Cela nous permet de maintenir nos tarifs pour l’année qui vient», a fièrement annoncé la présidente du conseil d’administration du Ciné-Club de Jonquière, Manon Lortie.

Une centaine de personnes étaient présentes lors du 5 à 7 de lancement de la programmation.

Les étudiants qui occupent une chambre en résidence au Cégep de Jonquière auront donc encore accès à ce service gratuitement. «Je trouve que c’est important que, dans un cégep, les jeunes puissent consommer du cinéma d’auteur qui ne se retrouve pas nécessairement dans les cinémas commerciaux», a déclaré la directrice générale, Catherine Boulay.

Le Ciné-Club fera voyager ses habitués au cours de la première partie de sa programmation automnale à travers la lentille d’artisans issus du Québec, mais aussi de la France (Gaspard va au mariage et Le Redoutable), du Japon (Vers la Lumière) et de l’Espagne (L’Ultime Voyage).

Ara Ball, le réalisateur du long-métrage présenté lundi, Quand l’amour se creuse un trou, était sur place pour discuter avec les cinéphiles. «C’est la troisième fois qu’une de mes oeuvres est présentée ici et chaque fois c’est un énorme plaisir de revenir dans la région. Mes films sont toujours bien accueillis ici» s’est-il exclamé. C’est pour la projection de deux de ses courts-métrages au festival REGARD qu’il a traversé le parc des Laurentides pour la première fois.  

Le film Quand l’amour se creuse un trou raconte l’histoire passionnelle d’un jeune délinquant, Miron (Robert Naylor), qui tombe amoureux d’une femme d’âge mûr, Florence (France Castel), après le déménagement du jeunot en campagne.

Nouveauté

En plus de présenter la bande-annonce des longs métrages qui seront présentés dans les prochaines semaines, Mme Boulay a fait l’annonce de certaines nouveautés concernant le mode de paiement. «Vous avez probablement apporté votre monnaie ce soir par habitude, mais ça ne sera plus nécessaire. Vous pouvez maintenant acheter vos billets via la plateforme Eventbrite ou avec une carte de crédit ou de débit directement à la billetterie. »

À propos de Nicolas Bourcier

Alors qu’aucune pilosité n’occupait son visage et qu’il n’était qu’un enfant, sa mère se plaisait à dire qu’«avec Nico dans l’auto, on a pas besoin de radio.» Aujourd’hui sa mère peut l’écouter à la radio, puisqu’il a fait ses premières armes à la station régionale CKAJ 92,5 il y a deux ans, lors de son entré en ATM. Ce sportif de nature s’est épris du soccer lorsqu’il était jeune, mais s’est découvert une passion pour la course en sentier et la course à obstacles depuis qu’il est au cégep. Aussi, la musique occupe une grande place dans son quotidien. Dans le futur, vous retrouverez probablement ce jeune aux allures de viking vagabondant avec son sac à dos à l’autre bout du monde et le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

À voir aussi

Programme de soutien au développement de la mission universitaire | Les chercheurs recoivent 90 000 $ en bourses

La Fondation de ma vie a remis mercredi midi neuf bourses aux récipiendaires du Programme …