dimanche , 21 octobre 2018
Accueil / Opinions / Début d’une nouvelle ère

Début d’une nouvelle ère

Il y a eu peu de raisons de se réjouir l’an dernier chez les Saguenéens de Chicoutimi. Ils ont été éliminés dès le premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) après une saison de seulement 28 victoires en 68 matchs. Forts d’une saison morte chargée où ils ont fait l’ajout de plusieurs jeunes joueurs, les Bleus ont toutes les raisons d’entrevoir de jours meilleurs.

 Après avoir amorcé leur saison face à Baie-Comeau vendredi soir, les Sagsont présenté un alignement bien différent de celui qui a entamé la reconstruction de la saison dernière à Chicoutimi.

Une nouvelle ère s’amorce avec, en tête d’affiche, le premier choix au total du dernier repêchage de la LHJMQ, Hendrix Lapierre. Accueilli en vedette à Chicoutimi et épatant la galerie lors du camp d’entraînement de l’équipe, il fera face à beaucoup de pression. Probablement trop pour un adolescent de 16 ans. Lui seul pourra nous montrer s’il est capable de combler les attentes.

Pour l’accompagner à titre de meneur offensif de l’équipe : Théo Rochette, directement de l’équipe de Lausanne, en Suisse, repêché quelques rangs après Lapierre. Rochette a joué la dernière saison de l’autre côté de l’Atlantique face à des joueurs de trois ou quatre ans plus âgés que lui.

En ajoutant à ces deux noms ceux d’Artemi Knyazev, petit défenseur à caractère offensif au très grand potentiel, et celui de Christophe Farmer – dont le parcours est dressé dans cette parution – les Saguenéens se retrouvent avec une relève qui doit faire l’envie de plus d’un à travers le circuit Courteau. Ces jeunes seront épaulés par les vétérans qui retourneront avec l’équipe : Vladislav Kotkov, Samuel Houde et Zachary Bouthillier, pour ne nommer qu’eux.

Comme quoi le succès de la troupe de Yanick Jeanpourrait survenir plus rapidement que prévu. Assez pour rivaliser avec les puissants Voltigeurs de Drummondville ou avec les Mooseheads d’Halifax? Cela serait fort surprenant. Une place en demi-finale? Tous les espoirs sont permis!

À propos de Gabriel Duhamel

Cowansvillois d’origine, Gabriel habite maintenant au Saguenay depuis l’âge de 16 ans pour étudier le métier dans lequel il veut œuvrer depuis un très jeune âge : journaliste sportif. Sa passion sans limite pour l’écriture et les différentes ligues sportives a non seulement causé son départ du nid familial dès la fin du secondaire, mais a aussi facilité sa collaboration avec différents médias sportifs sur le Web et dans un hebdomadaire régional lors des dernières années. Puis, après un an comme gestionnaire des réseaux sociaux des Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ), il s’occupe présentement des communications et assure la description des matchs de l’équipe. Malgré d’autres intérêts, notamment pour la politique, la culture et l’économie, c’est davantage en couvrant un match de hockey, de tennis, de football ou de tout autre sport que Gabriel se voit lors de sa future carrière.

À voir aussi

Le cellulaire, héritier du briquet

Déjà qu’écouter un spectacle dans une foule compacte n’est pas toujours chose facile (surtout pour …