dimanche , 21 octobre 2018
Accueil / Actualités / Pénurie de denrées / Moisson Saguenay recherche de nouveaux partenaires

Pénurie de denrées / Moisson Saguenay recherche de nouveaux partenaires

Moisson Saguenay-LacSaint-Jean vit actuellement une pénurie de denrées et sollicite ses partenaires pour réussir à combler ses besoins. 

Moisson Saguenay a pour but de contrer la faim sur le territoire en distribuant des vivres dans les différentes associations de la région. Il souhaite, aussi, améliorer la qualité de vie des personnes issues des milieux plus défavorisés.

L’organisme qui aide des milliers de personnes annuellement recherche entre autres une plus grande variété de conserves ainsi que du pain. «Un des fournisseurs en boulangerie a récemment fermé ses portes, ce qui a causé une grande perte pour Moisson Saguenay», explique le coordonnateur de l’entrepôt, François Lachance.

Le coordonnateur de l’entrepôt, François Lachance dans les locaux de Moisson Saguenay. (Photo: courtoisie)

Chaque année, Moisson Saguenay fait plusieurs collectes à travers la région et souhaite continuer à obtenir des contributions de ses différents partenaires. L’organisme essaie aussi d’en recruter des nouveaux.

«Ce qui est le plus difficile, c’est d’avoir de nouvelles denrées sur une base hebdomadaire», souligne François Lachance.

Il affirme que la population saguenéenne est très généreuse, mais les dons surviennent souvent au même moment. «Quand il y a les festivités, comme le temps des fêtes, tout le monde veut offrir. L’été, plusieurs partent en vacances donc ne pensent pas à donner.»

Selon la page Les Banques alimentaires du Québec, il y a plus de 150 000 enfants qui ne mangeraient pas à leur faim dans la province.

À propos de Amélyse Morel

Native de Val-d’Or, en Abitibi, Amélyse Morel est une personne qui adore les défis. Après plusieurs rencontres enrichissantes dans le monde médiatique, elle s’inscrit en Art et technologie des médias en journalisme. Passionnée par les sports depuis son tout jeune âge, ceinture noire en karaté, elle tente de percer le monde du journaliste sportif. Depuis 2012, Amélyse s’est découvert une grande passion pour la photographie d’événements. C’est à compter de ce moment qu’elle prend des contrats photo principalement des athlètes. Plus tard, elle se voit responsable du contenu médiatique pour une équipe sportive ou encore démarrer un projet auquel elle songe depuis un bon moment. Son plus grand rêve serait probablement de faire le tour de tous les arénas de la Ligue nationale de hockey.

À voir aussi

World Press Photo à la Pulperie | Des clichés poignants et choquants

Une cinquantaine de personnes ont découvert avec stupeur les photos de l’exposition internationale du World …