dimanche , 21 octobre 2018
Accueil / Actualités / Pour les personnes ayant un handicap | Le club de marche revient
Pour les personnes ayant un handicap

Le club de marche revient

Les personnes vivant avec un handicap ont l’opportunité de prendre part à des activités sportives grâce à un club de marche adapté qui revient pour une deuxième année consécutive.

Une participante avec son accompagnatrice lors d’une partie de quilles.
Photo: La vie en bleu

Au début du mois d’octobre, c’est un rendezvous sportif qui s’ajoute aux agendas des citoyens atteints d’un handicap quelconque. Quatre fois par semaine, les participants sont invités à joindre un groupe de marche intérieur pour toute la période hivernale. «Cette activité leur permet de bouger malgré le froid extérieur», mentionne la directrice de l’Association pour personnes handicapées du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Manon Blackburn.

Les marcheurs se promènent autour des gradins du Centre George-Vézina à Chicoutimi et au Palais des sports de Jonquière pendant une période d’une heure.

Initiative

Une autre initiative populaire consiste à organiser des parties de quilles.

Chaque mercredi, 24 joueurs en fauteuil roulant se rassemblent au Centre de loisirs Joseph-Nio pour s’affronter. «C’est une belle manière de s’occuper», précise la présidente de l’Association loisirs plus pour personnes handicapées physiques, Marie Guérin.

La participante de longue date prend plaisir à partager un beau moment avec des sportifs qui tout comme elle, bougent à l’aide d’une chaise roulante.

Cette femme ne s’en tient pas qu’à cette rencontre hebdomadaire. Elle s’occupe également bénévolement d’un rassemblement d’activités. Chaque lundi après-midi, 40 personnes atteintes de différents handicaps se rassemblent pour prendre part à diverses activités adaptées. «Je m’assure que chacun puisse y trouver son compte. Je veux que tout le monde puisse participer, et ce, peu importe ses particularités», affirme Mme Guérin.

Lors de ces rencontres, l’implication des accompagnateurs est primordiale pour assurer le bon déroulement de l’événement. Nicole Boily y offre ses services bénévolement depuis maintenant 16 ans. «C’est tellement gratifiant, un simple merci veut tout dire. On donne du bonheur, mais on en reçoit énormément», avoue la Une participante avec son accompagnatrice lors d’une partie de quilles. bénévole, émue.

À propos de Éliane Pilote

Mordue des communications et passionnée de l’aventure, Éliane Pilote quitte le nid familial à 17 ans afin de vivre son rêve : étudier le journalisme. Originaire du petit village de Laurier-Station dans la grande région de Québec, la jeune fille de 19 ans se lance d’un pas décidé dans la grande aventure d’ATM pour sa troisième année consécutive. Depuis, elle n’hésite pas à s’impliquer dans diverse activités parascolaires afin de compléter sa formation avec une certaine polyvalence. La journaliste en devenir est chroniqueuse pour la radio CKAJ, écrit pour le magazine web La Cerise, occupe le poste de rédactrice en chef pour le festival de l’ me à l’Écran et s’implique dans l’organisation de divers évènements. « Un journaliste qui n’est pas curieux est un curieux de journaliste ». Cette citation prononcé par l’un de ses enseignants inspire l’étudiante depuis sa première année dans le programme. Éliane ne manque pas l’Occasion de poser mille et une questions. Son ouverture d’esprit et sa curiosité l’accompagnent dans tous ses projets. C’est avec ce désir de découvrir qu’elle va à la rencontre des gens sans aucune gêne. Elle croit fermement que chaque individu est unique et qu’elle à beaucoup à apprendre de chacun d’entre eux.

À voir aussi

World Press Photo à la Pulperie | Des clichés poignants et choquants

Une cinquantaine de personnes ont découvert avec stupeur les photos de l’exposition internationale du World …