dimanche , 21 octobre 2018
Accueil / Actualités / Spectacle aérien | Les milléniaux dans la ligne de mire
Spectacle aérien

Les milléniaux dans la ligne de mire

Avec des attractions basées sur les sens, des écrans géants de haute résolution et les certifications démontrant son titre de leader mondial en écoresponsabilité événementielle, l’édition 2019 du Spectacle aérien international de Bagotville (SAIB) espère attirer le plus de milléniaux possible.

Le célèbre mur de feu sera de retour en 2019.

«Ces nouveautés vont permettre de nous rapprocher des comportements des milléniaux, explique le viceprésident exécutif de l’événement, Pascal Tremblay, mais aussi à sensibiliser la population à l’écoresponsabilité.» En plus de ces ajouts au SAIB19, qui se déroulera le 22 et 23 juin, l’organisation est en attente de confirmation pour présenter l’avion F-35 et l’hélicoptère Cobra. Ce serait une première pour l’événement puisque ces deux appareils ne sont jamais venus dans l’est du Canada. Les hélices du Cobra n’ont même jamais franchi le territoire canadien. M. Tremblay décrit le SAIB19 comme un spectacle qui est très axé sur les sensations, d’où le slogan «Voyez. Entendez. Vivez». Voilà pourquoi le comité organisateur renouvellera le célèbre mur de feu qui, en 2017, a battu un record de longueur avec plus d’un mille de long.

Une formule qui fonctionne

«Depuis qu’on a annoncé la gratuité de l’événement en 2011, on est passé de 40 000 visiteurs en moyenne à 132 000 en 2017», déclare le directeur général adjoint du spectacle, Michel Aubin. C’est ce qui explique l’agrandissement considérable du coin des enfants, de l’aire d’allaitement, de l’aire de stationnement pour les véhicules récréatifs et l’amélioration de la qualité visuelle et sonore pour l’édition 2019.

Pascal Tremblay rappelle aussi que pour conserver un spectacle à 100 % écoresponsable, le comité organisateur du SAIB19 travaille de concert avec plusieurs organismes. Cette collaboration permet de calculer les émanations de CO2 produits sur le site et de les compenser en plantant un nombre d’arbres équivalent pour ainsi créer une expérience carboneutre.

À propos de Jérémy Bernier

Étant le fils d’un journaliste sportif et de la directrice des communications d’un centre culturel, Jérémy Bernier n’a pas surpris ses parents lorsqu’il leur a annoncé qu’il voulait étudier dans ce même domaine à plus de 4 heures de route de la maison familiale. Avec plusieurs points d’attache à travers le Québec, il a toujours aimé parcourir la province à la recherche d’aventures et de nouvelles connaissances. Il est de ceux qui doivent expérimenter pour comprendre les choses. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussé à jouer au football depuis l’école primaire jusqu’au niveau collégial. Jérémy agit à titre de journaliste sportif sur Le 4e Essai, un site web qu’il a cofondé et qui a comme sujet principal le football au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Passionné d’écriture, il rêve de devenir un journaliste respecté et reconnu.

À voir aussi

World Press Photo à la Pulperie | Des clichés poignants et choquants

Une cinquantaine de personnes ont découvert avec stupeur les photos de l’exposition internationale du World …